Réponses (RN-Droite Populaire) Emeric Salmon,

“Rassemblement pour Rennes”

Q1  Avez-vous un projet pour l’ancienne prison Jacques Cartier, si oui lequel ?

Il s’agit d’un site exceptionnel qui s’étend sur 1,3 hectares, au cœur du quartier Sacrés-Cœurs. Le bâtiment d’origine, construit en croix, doit être préservé et rénové. Même s’il n’est pas classé comme monument historique, il présente un intérêt patrimonial évident avec son schiste pourpre des bords de Vilaine et ses finitions de grande qualité (frise de grès, ferronnerie, clochetons). C’est aussi un lieu de mémoire puisque les résistants bretons arrêtés pendant la guerre y ont été incarcérés. Pour son aspect patrimonial et historique, il nous appartient d’acquérir ce bâtiment pour le transmettre aux nouvelles générations. Compte tenu de son emplacement stratégique et de la situation tendue du secteur du logement à Rennes, j’y verrais bien une maison des mobilités et d’accueil des nouveaux rennais avec des petits studios plus abordables que dans le privé. Sur le modèle des foyers de jeunes travailleurs, les salariés pourraient y trouver un logement à moindre coût en lien avec Pôle Emploi. On pourrait également y installer un point formalités, relais de la préfecture et de la mairie, et puisque la gare est toute proche, des salles de réunions et des bureaux transitoires pourraient y être loués à destination des professionnels rennais et de leurs partenaires de passage.

J’estime également que la quartier Sacrés-Cœurs doit garder son âme : si le bâtiment principal doit être rénové rapidement avec le concours de l’Etat et des collectivités pour éviter toute dégradation, l’espace autour du bâtiment doit être un espace vert, permettant aux riverains de s’y ressourcer paisiblement.

Vous portez le projet d’installer à cet endroit un Musée de la Justice d’envergure nationale. Sans vouloir tomber dans l’électoralisme, il me semble que c’est également un projet intéressant qui pourrait par exemple s’installer dans la partie nord du site. Rennes est un haut lieu de l’Histoire de la Justice avec de nombreuses affaires retentissantes (Jégado, Dreyfus, Outreau…). Votre projet mérite une étude de faisabilité et pourrait s’inscrire dans un circuit touristique en complément de la visite du Parlement de Bretagne. 

Quoi qu’il en soit, la réhabilitation de la prison Jacques Cartier doit être menée après une large concertation des riverains du quartier.

Q2 Le ministère de la Justice a décidé de vendre Jacques Cartier en 2020. Quelle sera votre position ?

La ville de Rennes doit acquérir le site et enfin le transformer après plus de 10 ans d’inactivité. Ce patrimoine mérite une rénovation urgente à la fois pour stopper la dégradation du bâtiment et parce qu’on ne peut se satisfaire de laisser à l’abandon un tel espace au cœur du quartier Sacrés-Coeurs.

Q3 Avez-vous l’intention d’intégrer le projet Champs de Justice (lieu vivant et interactif pour rapprocher les citoyen(e)s du monde de la justice) dans votre programme. Si oui comment et avec quels moyens ?

Oui, comme je vous l’ai dit, votre projet peut parfaitement s’inscrire dans le cadre de la rénovation du site. Sa partie nord peut accueillir ce musée vivant et interactif. Puisqu’il aura une envergure nationale, l’Etat doit participer avec la ville de Rennes pour son édification. Les fonds européens (FEDER) peuvent aussi être sollicités, à l’image de ce qui a déjà été fait pour des équipements de l’Espace des Sciences aux Champs-Libres. Pour la seule année 2020, les contribuables français versent plus de 23 milliards d’euros au budget de l’Union européenne mais ne reçoivent en retour que 14 milliards, aides agricoles comprises. Il me semble normal que le projet d’envergure nationale que vous portez puisse également bénéficier des fonds “européens”.

Q4 Êtes-vous prêt à financer les études préalables à sa réalisation, notamment le PSC ( Projet Scientifique et Culturel) et l’étude de programmation?

Ces études préalables sont évidemment nécessaires et seront financées par la ville. 

Q5 Comment comptez-vous piloter ce projet ? Quelle place laisserez-vous à l’association Champs de Justice dans l’élaboration et le suivi du PSC ?

Vous portez ce beau projet depuis longtemps, vous êtes force de proposition pour l’avenir du site, il me semble donc tout à fait naturel que vous soyez au cœur même de l’élaboration et du suivi de Projet Scientifique et Culturel.

Q6 Si le projet des Champs de Justice n’est pas réalisé dans l’ancienne prison Jacques Cartier pensez-vous le réaliser dans un autre lieu ?

Le site de l’ancienne prison Jacques Cartier me semble pertinent et il est à privilégier. En cas d’impossibilité technique, un autre emplacement pourra bien sûr être envisagé. L’ancien rectorat de Saint-Melaine et l’ancien mess des officiers de la rue Saint-Melaine sont également de beaux bâtiments à rénover et qui doivent trouver une nouvelle utilisation. Ce n’est qu’une piste. Une étude approfondie des lieux pouvant accueillir le Musée de la Justice sera alors mise en place, toujours en concertation directe avec votre association.