---

La lettre de Champs de Justice   N°6

Bonjour,

Notre association Champs de Justice s'inquiète du devenir d'un lieu de la Justice :

La partie historique de la prison Jacques Cartier n'est plus protégée de démolition.

Seule une conservation partielle des éléments de forte qualité est prévue.

L'ancienne prison pour hommes est rétrogradée de 3 en 2 étoiles à l'inventaire du  Patrimoine d'intérêt local du PLU actuellement en enquête. Un promoteur pourra ne conserver  qu’une partie des bâtiments historiques pour construire plus (uniquement la rotonde par exemple sans les nefs à 3 niveaux de cellules de la croix latine). Le maintien des 3 étoiles avec la mise en application du nouveau PLU, protégeait la totalité des éléments de forte qualité patrimoniale (la cathédrale de schiste pourpre) et autorisait la démolition d'éléments bâtis de faible qualité comme les ajouts des années 50.

Une étude de 2012 pour la DRAC met bien en évidence la possibilité de construire 150 logements autour du bâtiment de plan en croix latine, édifice majeur dans la ville.

Mais pour autoriser une densification des constructions, les terrains sont classés en UG2a au nouveau PLU et non en UG2h (h comme historique) amoindrissant largement la protection patrimoniale.

Schéma du Cabinet Tandem pour la DRAC conservant l'ensemble des nefs

Cette cathédrale de schiste pourpre a été un lieu d'enfermement et d'interrogatoires de résistants par les Allemands et c'est devant la porte de la prison qu'a été exécuté le dernier condamné à mort à Rennes en février 1939.

Lors de la réunion publique que nous avons organisée en novembre dernier nous avons pu constater l'attachement des habitants du quartier à la prison Jacques Cartier.

Champs de Justice souhaite que l'on conserve l'ensemble de la construction d'architecture métallique et non pas juste un bout de nef avec une plaque en souvenir de la prison et des prisonniers . Nous ne voulons pas d'un simple témoignage symbolique à l'exemple de la construction du centre commercial Colombia où quelques arcades de l'ancien couvent des visitandines furent transférées du colombier aux pieds des tours de Bourg L’évêque ou au Gros-Chêne.

Chacun peut manifester son opposition au déclassement de Jacques Cartier sur le registre en ligne de l'enquête publique du PLU de Rennes Métropole avant le 20/07 Mais cela ne remplace pas légalement l’échange avec le commissaire enquêteur lors des permanences à l’Hôtel de Rennes Métropole.

Champs de Justice est attachée à la conservation de Jacques Cartier :

 - Cette Prison constitue un élément du patrimoine architectural et historique de Rennes. Elle fait partie de l’histoire et du développement de la ville de Rennes. 

- Jacques Cartier représente dans l’histoire de la conception des prisons un lieu important en France construit à la fin du 19éme, pour assurer un contrôle total du prisonnier. Elle est, avec son panoptique en croix latine, un édifice fort du patrimoine carcéral et de l’histoire de la détention en France

- La prison est au cœur de notre projet dédié à l’histoire de la Justice et du droit comme lieu de la généralisation de l’emprisonnement cellulaire à fin du 19éme.

- Jacques Cartier est géographiquement bien située, pour implanter un grand lieu culturel permettant de développer économie et tourisme au sud de Rennes.

 Champs de justice n'est pas attachée à Jacques Cartier seulement pour y localiser son projet (il pourrait se faire ailleurs dans un autre bâtiment historique ou dans un édifice à construire) mais pour éviter la quasi disparition d'un lieu historique de la Justice .

---

Quelques liens :

4 février 1939 : le dernier guillotiné à Rennes devant la prison Jacques Cartier.

Les résistants emprisonnés à Jacques Cartier. Beaucoup de Résistants en sont sortis pour prendre le train vers des camps de déportation, d’autres en sont sortis pour aller vers le lieu de leur exécution ...

Trois « morceaux » de l’ancien couvent des Visitandines éparpillés dans Rennes. D'où viennent ces mystérieuses arches et pourquoi sont-elles conservées ?

Un article de Criminocorpus : La prison Jacques Cartier, quel avenir ?

Les prisons de Rennes : une histoire architecturale.

---

Quelques informations :

Le 17 septembre à 20h15 au Ciné-Sévigné. Nous organisons une soirée discussion autour du documentaire de Marie Hélia « l’Amoco » avec la participation de Christian Huglo associé de Corine Lepage : naissance d’un droit à l’environnement et reconnaissance d’un préjudice écologique, 40 ans après le l’échouement du pétrolier, Amoco Cadiz .

Le 29 novembre au Parlement de Bretagne et à l’ARVOR, colloque Femmes et Justice. Nous avons réussi à organiser une journée avec quelques personnalités autour des thèmes de l’égalité hommes et femmes devant la Justice et les infanticides, monstres ou victimes ?

Bérénice Martin, étudiante Master 2 en histoire du droit, a soutenu avec succès à Rennes 1, son stage réalisé à l'initiative de Champs de Justice "Histoires d'infanticides" en Ille et Vilaine entre 1717 et 1917.

---

Nous avons de nombreux projets et toutes les bonnes volontés seront les bienvenues. N'hésitez pas à nous rejoindre.

Champs de Justice est un projet de longue haleine qui avance étape par étape où chacun peut s'investir en fonction de ses disponibilités ( Recherches d'informations, de documents pour un parcours, mise en relation avec des spécialistes, des entreprises, des institutions, préparation d'un événement ... )

Merci d'avance.

  contact@champsdejustice.fr                                          http://www.champsdejustice.fr

Adhérer à l’association (à partir de 10 €)                        Faire un don (déductible à 66%)